Hérault Underground >> Les Nuits De L’Agora : Rassembler les gens autour de la culture.

L’association biterroise qui a pris L’Escapade de Cers comme cadre lors de ses trois premiers événements a déjà réuni près de mille cinq cent personnes dans cette nouvelle salle. Le succès est au rendez vous alors que l’offre culturelle populaire et indépendante à Béziers a le mérite d’exister mais reste maigre : les programmations du Capharnarhum et du Korrigan ou les soirées du Barnabu ou de la Cosmopolithèque. Membre de l’association Univart, en sommeil à ce jour, Emile Limouzy fait parti de l’équipe qui veut remettre la musique live sur le devant de la scène. « Il faut continuer les belles initiatives qu’étaient les festivals Univart et Fabrique. Grâce à ces associations, Béziers a pu profiter d’une vraie programmation intéressante, éclectique, qui mélangeait artistes nationaux et talents locaux, et qui mélangeait aussi les publics : nouvelle et ancienne génération, amateurs de hip hop, d’électro ou de rock. Les Nuits de L’Agora sont organisées dans cette optique. »

Et ça marche, en proposant des prix d’entrées minimaux, des artistes qui ont leur public local et d’autres noms qui parlent dans toute la France. Le 20 Avril dernier, vieux briscards de la région (les Chats D’Oc et le DJ Pilou de Brescou) et jeunes formations montantes du rock français originaire du biterrois (Fabulous Sheep et Mata Hari) se partageaient la soirée pour une ambiance qui sentait bon les festivals d’été. Le 04 Mai, c’était tout l’underground électro de l’héxagone qui défilait en vingt heures de son non-stop. Là aussi les artistes héraultais ont régalé ( Karden, Axel Lisztomatek…). Emile résume : « On a la chance d’avoir de supers artistes originaires du 34, pour certains d’entre eux ils jouent même à l’étranger. Il faut qu’ils puissent se produire dans de bonnes conditions dans leur ville natale, et ainsi faire profiter les habitants de leurs créations. On veut dynamiser une émulation qui existe déjà en fait, mais qui parfois manque de moyens, de logistique… On veut faire en sorte que Béziers n’ait plus cette image de désert culturel, sans viser la lune. Des événements de qualités, viables, et à la taille de la ville qui réuniraient les gens tous les mois, ce serait une belle réussite.« 

En effet l’équation est compliquée entre les artistes à faire venir et leurs cachets, les frais techniques et le potentiel public biterrois assez imprévisible. Mais le pari est en train d’être relevé. Les Nuits de l’Agora travaille d’ores et déjà sur les éditions de la rentrée avec quelques noms alléchants qu’on retrouvera tout au long de l’année : Le Jersey Julie Band tout droit sorti de New Orleans et sa saxophoniste américaine, David Costa Coelho et son swing classieux des années 30, les mélodistes pop rock Oceanic Memory ou encore le collectif endiablé Ragga Youths Posse. Emile et son équipe serait même sur le point de faire venir à l’Escapade Le Peuple De l’Herbe, groupe fusion culte originaire de Lyon et qui sévit depuis plus de vingt ans sur les scènes françaises et étrangères. Une belle tête d’affiche qui devrait rassembler amateurs comme néophytes… La programmation officielle sera dévoilée bientôt. Le premier rendez vous est lui déjà fixé, il s’agit du Samedi 07 Septembre, alors… à vos agendas !

Piero Berini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *