Au BCBM, la boxe comme cadre de vie

Le Boxing Club Béziers Méditerranée, entrainé par Mustapha Benouar, est un lieu d’insertion par excellence. Les sportifs et les sportives apprennent un sport, mais aussi et surtout rigueur, discipline et respect.

« Un esprit sain dans un corps sain. » La maxime est célèbre, elle est devenue la devise du Boxing Club Béziers Méditerranée (BCBM) et de son entraineur Mustapha Benouar. Le club, créé en 2015, s’est installé place Émile-Aïn en septembre 2016. Aujourd’hui, il compte une centaine d’adhérents, venant essentiellement de Béziers et âgés de 5 à 55 ans. Car ce sport a l’avantage d’être ouvert à tous, jeunes enfants à adultes, hommes comme femmes, issus de toute condition sociale. Les règles sont adaptées aux différents publics comme la baby boxe  pour les tout petits. Beaucoup de sportifs ont une profession libérale, on ne frappe alors pas le visage. Le groupe des ados vient aussi aider pour les enfants,

Hicham Bchir, Abdelhakim Ismaili, le coach Mustapha Benouar, Yanis Bouache et Milo Ungaro, sont champions Occitanie minimes et cadets.

De nombreux adhérents multiplient les bons résultats. « Nous menons un grand travail d’insertion, pour que ceux qui viennent soient bien dans leurs baskets. Certains ont un parcours scolaire déviant, la boxe permet d’aller mieux à l’école, de mieux s’organiser dans les devoirs », note Mustapha Benouar. D’ailleurs, le club mène des actions sur les conduites à risque, participe à des actions bénévoles avec les familles, part à la rencontre d’autistes pour mieux connaitre cette maladie, pour mieux intégrer ceux qui en souffrent.

Shaima Bougtib, vainqueur du tournoi Occitanie et du Ladies Tour à Montpellier et Morgane Picard, championne Occitanie, sont les fers de lance de la section féminine.

Ce changement de cadre de vie, une jeune boxeuse l’a noté : Shaima Bougtib, qui a récemment remporté le tournoi Occitanie Ladies Tour. La lycéenne, elle est en première pro service à la personne, conclut sa troisième année de boxe alors qu’elle n’a pas encore 17 ans. Quand le BCBM a ouvert, elle a voulu essayer. Il a d’abord fallu convaincre sa famille. La boxe n’est pas un sport violent, puisque les protections sont importantes. La boxe n’est pas un sport d’hommes, dans certains entrainements (l’adolescente en a cinq par semaine), les femmes sont majoritaires. Dans sa classe, les mentalités changent, sa discipline est acceptée. « J’encourage tout le monde à faire de la boxe. Chez moi, ça a conduit à une meilleure hygiène de vie, une meilleure alimentation, une meilleure gestion de mes horaires. » Faire coïncider devoirs et boxe n’est pas simple. « Comme je suis souvent fatiguée, je me couche plus tôt ! » Une conséquence inattendue.

Samuel Cavret et Pierre Miette sont des boxeurs élites qui passeront bientôt professionnels.

Pour Samuel Cavret, 27 ans et trois ans de pratique, la boxe a été salvatrice. Après avoir perdu ses parents jeunes, il a failli s’écarter du droit chemin par moment. « Une nuit, j’ai fait un rêve : que j’étais sur un ring. Le hasard fait qu’un de mes oncles était boxeur. Le signe du destin est que peu de temps après, j’ai trouvé un flyer du BCBM alors je suis allé essayer. » Samuel, qui n’a jamais vraiment été sportif, est resté à la boxe. « Le coach Mustapha est quelqu’un qui s’y connait, il fait progresser rapidement en nous poussant dans nos retranchements. » Pour lui aussi la pratique a été un « cadre de vie, une école de respect ». Il le voit, pour ceux qui passent, finies les bêtises, les cigarettes, la violence dans la rue. A la place, c’est respect, meilleure alimentation et rigueur quotidienne. Pour Samuel, jeune père de famille, les prochains mois seront déterminants puisqu’il va toucher du doigt un projet qu’il pensait inaccessible : il va devenir professionnel et vivre de son art.

Contact

https://www.facebook.com/boxingclubbeziersmediterranee/

1 place Émile-Aïn à Béziers, Tél. : 06 09 04 33 93.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *